Le Mali apprivoise l’eau pour stopper le désert

Rizière de San.

Rizière de San.

Dans les pays sahéliens comme le Mali, le Sahara grignote jour après jour les terres cultivables. Les écosystèmes et la population sont en danger. La désertification, déjà favorisée par certaines pratiques locales, a été accélérée ces dernières années par le changement climatique, poussant le Mali à élaborer de nouvelles stratégies pour maîtriser sa ressource naturelle la plus précieuse : l’eau.

Bamako sous les eaux, les automobilistes naviguent dans des rues transformées en rivières, les commerçants pataugent entre les étales et tentent de protéger leurs marchandises tant bien que mal, une image insolite de la capitale du Mali qui a fait la Une des journaux locaux en septembre. Des inondations ont frappé de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest ces dernières semaines.
« Ce sont les plus grandes précipitations depuis très longtemps, constate la journaliste malienne Ramata Diaouré, mais rien n’est prévu pour stocker l’eau ou favoriser l’irrigation! On gaspille l’eau. »

20% de pluies en moins depuis 1970

L’année est séparée en deux, la saison sèche, traditionnellement de septembre à avril et la saison des pluies de mai à août. « Avec le changement climatique, la saison des pluies est plus courte et se déplace vers le mois de septembre, les intempéries sont plus localisées et plus extrêmes, les paysans sont désorientés, analyse Sidi Konaté, expert du Secrétariat Technique Permanent1. Depuis 1970 la pluviométrie a baissé de 20% et le débit des grands fleuves s’est réduit de 40% à 60% ».

80% de la population travaille dans l’agriculture et dépend directement des ressources en eau, principalement celles du fleuve Niger. « Il fait bien plus chaud qu’avant », observe Adama Samaké, fermier du village de Tamala au Sud de Bamako. Les paysans du Sahel sont les premières victimes du réchauffement planétaire et de la désertification qui assèche les cours d’eau et stérilise les terres. Dans la région de Mopti, la forêt humide du delta intérieur du Niger est en train de disparaître, « c’est une véritable catastrophe écologique », s’alarme Sidi Konaté.

La technologie au secours de l’agriculture

La situation alarmante du Mali ne résulte pas seulement des caprices de dame nature, « La désertification est aussi liée aux traditions locales, dans certaines ethnies le droit de planter un arbre ou de creuser un puit est très restreint. De plus, la pression démographique accentue le phénomène », explique le coordinateur de la coopération luxembourgeoise au Mali (Lux-dev) Michel Cadalen. En effet, la population du Mali est passée de 4 à 5 millions dans les années 1960 à plus de 12 millions actuellement. « L’eau est encore en quantité suffisante, continue-t-il; les problèmes viennent de sa gestion, sa distribution et son accessibilité ». Lux-dev a contribué à l’aménagement de la plaine de San (près du Burkina-Faso) pour la riziculture et la pisciculture grâce à la rationalisation du système d’irrigation. Ce projet a permis d’assurer la sécurité alimentaire de la région et de lutter efficacement contre la pauvreté et l’émigration des jeunes.

De son côté, le gouvernement malien a lancé un programme ambitieux de « pluies provoquées » ou insémination de nuages qui s’effectue grâce à des produits chimiques pulvérisés depuis des avions et vise à augmenter les précipitations. La construction d’un nouveau barrage sur le Niger soulève aussi de nombreux espoirs pour l’agriculture et la production d’énergie.

Après l’eau, le Mali compte bien tirer parti du soleil, une ressource intarissable. « Nous sommes un pays désertique, affirme le président du STP Mamadou Gakou, la technologie solaire est cruciale pour nous ».

Clément Girardot

1 STP : Institution appartenant au Ministère de l’Environnement malien chargée de l’évaluation, la coordination et la mise en œuvre des politiques environnementales. .

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s